La transmission transgénérationnelle

Découvrez l’intégralité du podcast et de la vidéo sur la transmission transgénérationnelle.

Qu’elles soient intergénérationnelles ou transgénérationnelles, toutes les transmissions sont très complexes et surprenantes. Cap sur la transmission transgfénérationnelle et ses enjeux.

Qu’est-ce que la transmission transgénérationnelle ?

La transmission transgénérationnelle, ce n’est pas forcément directement de famille à famille ou de mère à fils ou autre. Dans la transmission transgénérationnelle, la complexité, c’est qu’il y a quand même des visions de vie entre générations qui peuvent être divergentes ou différentes. On reçoit de ses pairs, quelque part, ou de sa famille, un certain nombre d’éléments ou de processus éducatifs qui correspondent, ou pas, à ce que nous on a envie de véhiculer dans sa structure.

Il peut arriver de transmettre à sa fille, à son fils une entreprise et il y a souvent, dans la jeunesse, des actions de diversification, d’essayer de trouver d’autres leviers. Et cette transmission-là, elle n’est pas toujours simple, parce que ça remet parfois en question des bases qui apparaissent solides par la personne qui transmet.

Et l’objectif, dans la gestion de la transmission transgénérationnelle, c’est d’être capable de faire expliquer que les besoins entre générations sont différents, de faire comprendre à une des parties prenantes que l’outil initial a un potentiel de frugalité important, c’est-à-dire, avec tous les leviers, etc. Et de faire comprendre que ces leviers-là ne remettent pas en question la transmission. C’est juste de faire comprendre, dans un sens ou dans un autre, que la révolution est utile ou inutile, mais que néanmoins, cette transmission peut se faire sainement, qu’il ne s’agit pas juste de dire  » je la transmets à mon fils ou à ma fille ». On confronte deux visions. C’est vraiment l’esprit de la confrontation. On confronte deux visions, on voit les cohérences de chacune. L’idée, c’est d’avoir une médiation belle de cette vision-là.

Comment parvenir à trouver un équilibre entre l’entreprise d’hier et celle d’aujourd’hui ?

Alors, je parle peut-être pour moi, mais c’est la potentialité. Après, on peut très bien avoir une énorme potentialité de reprise d’une entreprise, avec ses forces etc. Il faut aussi que cela corresponde à nos envies personnelles, parce qu’il ne faut pas s’imposer le fait que l’entreprise est dans la famille depuis cinq générations. Il faut qu’on en ait envie, que ce soit vraiment une passion.

Sinon, je serais aujourd’hui agriculteur. Je suis très attaché à la terre mais après ça s’est fait autrement parce que mes passions, mes envies se sont faites autrement. C’est un choix. C’est un choix qui doit être passionné, c’est-à-dire que l’entreprise, c’est un gros sacrifice. C’est un travail de longue haleine, de chaque instant, presque, donc c’est important de prendre la bonne décision.

Comment apprendre de ses ancêtres, d’où on vient pour son écologie personnelle qui est après transmise finalement aussi dans l’écologie professionnelle ?

On va dire dans les générations précédentes, c’est un peu comme l’Histoire. Des fois, on galvaude un peu l’Histoire, on ne s’appuie pas assez dessus. C’est quelques chose qu’il ne faut vraiment pas dénigrer parce que, ce passé-là, cette expérience-là sont bons à prendre en compte. Il ne faut pas s’empêcher d’apprendre des expériences de ces gens qui ont déjà ce savoir-faire. Les générations précédentes nous transmettent un certain nombre de choses. Ça nous permet de se l’approprier différemment ou de la même manière, mais au moins, ça nous fait gagner du temps et aussi en assurance.

Pour conclure ? 

Je pense que dans ce type de transmission, me concernant, c’est justement lié à l’accompagnement des dirigeants, des équipes dirigeantes. C’est de savoir mettre l’un à côté de l’autre deux visions, pour que la nouvelle vision qui apparaîtra après la transmission soit la plus équilibrée possible.

Leave a comment

Solve : *
26 ⁄ 13 =